PREFACE
de Catherine Plassart

Focus Painting
catalogue RENDEZVOUS Focus Painting 2011, exposition itinérante, Potchefstroom, Capetown, Franshoek, Bloemfontein, Grahamstown, Oudtshoorn, Pretoria et Johannesburg  - République d'Afrique du Sud

Traduction en anglais

 

 

 

RENDEZVOUS Focus Painting

Pour ne pas en finir avec la peinture.

 

 

Peinture, un mot polysémique qui désigne aussi bien un objet, qu'un langage. L'objet est le plus souvent un tableau mais aussi une oeuvre sur papier ou dans une perspective de déconstruction un « non tableau ». Dans leur ensemble, ils appartiennent à une histoire dont il y a beaucoup à dire. On peut notamment s'intéresser aux conditions de production des œuvres, à ce qu'elles représentent. On dispose alors d'une vaste collection d'images, produites à un moment donné dans un contexte déterminé. Documentant une réalité, la transformant ou la transcendant, elles témoignent de quantité de recherches artistiques et sont autant d'éléments des nombreux débats esthétiques qui jalonnent l'histoire de l'art en Occident. Apports rigoureux, développement, métamorphose, les styles ont évolué en relation avec les sociétés et leur temps.

De la même manière qu'une fois l'horloge découverte, nous ne sommes plus revenus au sablier, on aurait pu admettre que la photographie, le cinéma, la télévision, l'image numérique, pour de multiples raisons renvoient la peinture à une tradition dépassée, la cantonnent à une conception ancienne du monde. Or quand il ne s'agit pas de piquette mais de grand cru, les représentations que la peinture propose dévorent la métaphore et avec son lexique aux signes innombrables, sa riche grammaire des couleurs, elle extrait la lumière de la matière.

Toutefois la peinture n'est pas seulement une chose que l'on regarde en face. On la regarde aussi de biais, afin de mettre en relief sa beauté et ses défauts. Virtuose ou contrepoint à tous les académismes, elle permet les compositions absurdes, poétiques ou savantes, l'expression de l'intimité sans tapage, ou encore celle d'une relation réfléchie à l'espace qui lui est extérieur. Mais surtout, encore et toujours, elle génère, décline et multiplie, les variations autour de la forme. Ainsi elle n'est pas seulement le miroir où se reflète les sentiments et les objets du monde, mais un langage qui se nourrit de lui-même, bouge et se transforme pour énoncer tragiquement ou voluptueusement ce qu'on ne peut pas dire. Un langage vivant, puisqu'il implique le corps et l'esprit. Peindre aujourd'hui ne met pas en question des techniques, on en a fait le tour, des démarches, des styles, tout a été discuté. Plus de luttes donc, de débats, ni même de jeux ! La peinture comme langage est un acte délibéré et gratuit qui s'oppose et résiste aux discours sur l'efficacité, la rationalisation, la rentabilité. La peinture est dans la durée un support privilégié de l'imaginaire, diversifiant les regards portés sur la réalité.

La question que tout artiste nous pose est de savoir dans quelle société nous désirons vivre. Le peintre resserre l'interrogation autour de l'humaine condition. Toutes inscriptions géographiques confondues, il réfute la notion de « produits culturels » et affirme le supplément d'âme attribuable à une œuvre d'art (« L'aura » de Walter Benjamin). Lorsque De Kooning estimait qu'une œuvre pouvait être exposée ou vendue, il la désignait pudiquement de la mention « à ne pas détruire ». Par analogie, récupérons cette assertion et appliquons la à la peinture comme langage : « à ne pas détruire » pour ne pas en finir avec un medium qui définit et détermine notre humanité. Car si longue qu'ait pu être notre expérience de voir une pierre retomber quand on la lance vers le ciel, rien ne nous assure pourtant qu'elle ne disparaîtra pas un jour dans les nuages. Si cela devait se produire, il est vraisemblable que c'est parce que nous ne serions plus là pour la voir aborder de nouveau la terre.

Catherine Plassart

2

3

 

4

 

5

 

Photos : (1) Christophe Miralles, (2)Pierre Givodan , (3) Luc Millet, (4) anne-marie cutolo, (5) Barbara Schroeder